logo

Rencontrer l'autre dans la relation éducative


rencontrer l'autre dans la relation éducative

Nul éducateur ne peut prédire linfluence de son art sur la personne confiée, et encore moins le devenir de celle-ci à partir du seul travail éducatif accompli.
Mais ils oublient cette autre proposition qui nest pas moins vraie, à savoir que la vie ne peut être vécue quen se projetant vers lavenir» Sören Kierkegaard, Journal année 1843, extraits, Gallimard, 1961.
«Lexpérience interrelationnelle concrète de la rencontre ressortit principiellement à un être de chair, avide et vulnérable, que les passions secouent, que le besoin pénètre, que le désir envahit, que la douleur blesse, que le plaisir épanouit.Telle serait ce que.En un demi-siècle, le travail social est passé de lengagement militant à lagir professionnel.13, là encore, les femmes en ligne gratuitement dès maintenant la référence à lanalyse que fait.Cest précisément par le corps propre, vécu comme pouvoir dactions et de passions, que lautre surgit dans toute sa réalité.Être adulte, cest renoncer aux illusions dun paradis perdu et dun être idéal pour accepter la réalité et les individus tels quils sont.Toutefois, les références théoriques empruntées au champ de la philosophie existentielle résonnent parfaitement avec une expérience dont elles confirment plus quelles ninfirment les enseignements.Garant du cadre, il cherche à saisir la signification, au niveau des processus cognitifs, des démarches dapprentissage dans le champ épistémique visé et intervient en reformulant pour faciliter la prise de conscience de ce qui se joue, et éventuellement fournir les termes adéquats pour nommer.Cette hypothèse est le fruit de plus de vingt années dexpérience déducateur spécialisé dont les quelques instantanés de la vie de cinq jeunes adultes en difficulté dinsertion sociale rapportés dans cet ouvrage sont un reflet.Toutefois, ils ne cèdent pas sur les valeurs de laction sociale seuls et de leur propre chef.Cest ce même doute qui, des années 1950 aux années 1980, a mené les éducateurs spécialisés à sinterroger sans cesse sur leur identité.Toutefois, si daucuns résistent à ce dévoiement de laction sociale, ceux qui sy abandonnent ne font que répondre à ce quexige deux un certain environnement social.Chacun sinscrit dans cet ordre en reprenant à son compte des éléments qui lui permettent daffirmer son identité ;.9, inversement, dautres rituels daccueil sinscrivent dans une logique dintégration, ressortissant aux rites de passage (Van Gennep, 1981) qui agrègent désormais létranger ou le néophyte à la communauté cible et lui attribuent un nouveau statut (C.«Paradoxalement, je me distancie pour mieux écouter, donc pour mieux me rapprocher dautrui et je mimplique pour mieux me distancier de lui en exprimant un point de vue divergeant» (p.20).Équilibre entre des échanges ritualisés et lexpérience de la rencontre avec lautre qui mobilise émotion, angoisse devant lincertain, face à lirruption possible de limprévisible.Équilibre lentement et minutieusement élaboré au cours de dix années dexpérience et de réflexion sur ces échanges.En sensibilisant le groupe accueilli à de nouveaux modes dappropriation de lespace et du temps (lemploi du temps scolaire ordinaire est bouleversé, lespace restreint de la salle de classe souvre sur un espace extra-ordinaire le rituel daccueil crée un sentiment dappartenance qui facilite les communications.
Dans un premier temps, je reviendrais sur mes divers terrains en spécifiant pour chacun leur contexte institutionnel, le public, les missions.
Vasquez, 1964) aux principes organisateurs dune instance instituante, comme le conseil de coopérative, ou le choix du Cresas 2 2 Centre de recherche déducation spécialisée et dadaptation.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap